Ma Petite Entreprise

[ Podcast ici https://youtu.be/mvJY6VSfx64 ]

 

Nous sommes tous•tes entrepreneur•e•s. Je dirais même : nous sommes tous Chef•fe d’Entreprise.

 

Ne t’inquiète pas, dans cet article je parle bien du rapport entre toi (ta tête/ta pensée) et ton corps. J’ai eu la chance d’étayer cette réflexion il y a quelques jours, grâce à la publication d’une femme sur son absence de confiance en elle.

 

Cette femme usait de termes très durs et violents en parlant de son propre corps, comme “il me dégoûte”, “c’est ultra moche”… Ainsi que d’autres expressions liés à la souffrance, au manque de patience et à l’exagération “je n’en peux plus”, “je ne sais plus quoi faire”.

 

La première chose qui m’a frappé, qui m’est venu c’est “wah je n’oserai pas dire cela non plus de mon pire ennemi”. J’étais triste pour elle mais aussi de la manière dont elle traitait son propre corps.

 

Pour reprendre ce que je te dis depuis le tout début : on a qu’un seul corps, il nous porte depuis notre naissance. De ce fait c’est lui qui t’aime le plus sur cette Terre car peu importe ce que tu en diras, ce que tu en feras, il sera toujours là. Les maladies, les handicaps, les accidents, toutes ces choses c’est lui qui les subit.

 

Mais alors pourquoi te dire qu’on est tous entrepreneur•e•s ? C’est l’explication de pourquoi toutes tes paroles et pensées ont une incidence sur lui.

 

Imagine-toi que ton corps, et tout ce qui le compose, sont une même entreprise (ou usine, ça marche aussi). Alors tes cellules, tes organes, ta peau, tes cheveux… en sont les salarié•e•s/ouvrièr•e•s.

Maintenant transpose tes paroles, tes pensées vis-à-vis de ton corps dans cet univers entrepreneuriales. Imagine tout ce que tu dis et penses comme si toi aussi tu faisais partie de cette entreprise comme salarié. Arriverais-tu à supporter cette pression ? A travailler correctement ?

 

Alors attention, je ne dis pas que tes pensées et paroles sont responsables de tes problèmes de santé. Mais si on devait faire la comparaison, repense à cette entreprise. Admettons qu’elle vit une crise financière et qu’on demande aux salarié•e•s/ouvrièr•e•s de tenir bon ; mais qu’à côté de cela on leur rabâche qu’ils ne font rien correctement, qu’ils sont mauvais et qu’au final c’est l’entreprise d’à côté (celle de ta voisine, de la femme sur papier glacé…) qui sait mieux faire.

On se retrouve avec exactement le même problème.

 

La réponse au problème n’est pas de connaître le remède/la crème miracle qui te permettra enfin d’aimer ton corps. La réponse c’est d’abord de lui donner de l’Amour à ce corps et ensuite de le soigner.

 

Cette comparaison se voit également dans le langage ! Ne dit-on pas d’un chef qu’il est la “tête” d’un projet. Et le mot “capitaine” est un dérivé de “caput”, la tête. Tu es née chef•fe… de ton corps.

 

Difficile pour moi de ne pas te faire un lien avec la Loi d’Attraction. C’est une chose que j’ai découverte il y a déjà quatre ou cinq ans et qui donne une direction à ma vie depuis. Que dit cette loi ? “Nos pensées attirent à nous des événements qui lui leur correspondent”. Transposer aux corps, si on pense de lui qu’il est pourri, il se donnera les moyens de réellement l’être. Tout simplement.

 

Maintenant que toi et moi on sait cela, que faire ?

 

Sincèrement je ne vais pas te mentir, la voie de l’Amour n’est pas du tout la plus simple, ni la plus rapide. Déjà parce qu’on ne nous apprend pas cela quand on est enfant ou adolescent (ou alors à très peu d’entre nous).

 

On nous apprend plutôt à atteindre le but du/de la voisin•e, à se comparer constamment et à faire usage d’une certaine mauvaise modestie. Mais si tu vois ce que je veux dire, quand tu reçois un compliment et qu’au lieu de recevoir, tu réponds par un “mais non, je ne suis … je suis …”. Et bien ces paroles parasites qui veulent que tu sois modeste envoie un mauvais message à ton corps.

Non seulement le compliment tu ne le reçois pas, mais en plus tu enfonces le clou.

 

Alors que faire pour que tes petit•e•s salarié•e•s se sentent bien ? Les encourager, leur faire comprendre que tu vois leur efforts, que tu comprends la difficulté qu’ils ont aussi, que tu es là pour eux. Soutenir quoi qu’il arrive.

Mais aussi : fais-lui des cadeaux, offre-lui de doux massages, des caresses, des bons produits de beauté. Autrement dit : du plaisir.

 

Une seconde méthode : imagine que tu as fait beaucoup de mal, constamment, à une personne qui t’a toujours aimé et qui t’aime toujours d’ailleurs. Que ferais-tu pour regagner sa confiance ?

 

Et souviens-toi qu’il te porte chaque jour.

 

Avec tout mon Amour,

 

[NB : article sur le blog

 

[NB2 : concernant le monde du travail et le corps, j’aimerai partager avec toi le livre d’une femme extraordinaire que j’ai eu la chance de rencontrer. Ce livre évoque son expérience du Burn-out et ce que son corps lui a appris : Le Cri du Corps d’Anne-Véronique Herter — https://amzn.to/2wAR264 ]

 

[NB3 : je tiens à remercier la femme sur le groupe “Green SOPK”, qui m’a permis de mettre en lumière cette comparaison entre l’entreprise et le corps. Merci beaucoup et j’espère que tu saura trouver le chemin vers l’Amour de ton corps.]

[NB4 : si tu ne sais pas ce qu’est le SOPK http://www.lautremorgane.fr/quest-ce-que-le-syndrome-des-ovaires-polykystiques-aka-sopk/ ]

3 commentaires Ajoutez les votres
  1. très bel article que chacun devrait lire. je n’avais pas vu les choses sous cet angle là et j’avoue que ça donne à réfléchir. Travaillant avec des personnes dont l’esprit est meurtri et parfois le corps aussi, je trouve que cette façon d’aborder les bases du bien être en passant par la bientraitance de son corps et de tout ce qui le compose comme une entreprise qui à besoin d’un travail d’équipe soudé pour aller de l’avant, est une image parlante. Continue Morgane!!!!! <3

    1. Oh merci !!! Je viens de voir ton commentaire -__-… La comparaison que tu fais avec ton travail me touche, j’ai à coeur de ne pas faire mal. Parfois j’ai peur que mes mots soient mal interprétés par des personnes sensibles. Cela me rassure beaucoup ce que tu dis, encore merci 😀 !!!

  2. (J’ai écouté ton article en podcast et j’aime beaucoup ce format, et tu as une très jolie voix !)

    J’ai toujours eu un rapport compliqué avec mon corps, jusqu’à il y a 2 ans. En trouvant mon endroit, ma place en ce monde, j’ai appris à m’aimer. Je suis encore loin de la bienveillance envers mon corps mais j’avance chaque jour un peu plus vers l’amour de mon corps et la cohésion entre mon corps, mon esprit, mon âme.

    La loi de l’attraction, j’y crois et je crois au lien des pensées et du physique. Comme tu le dis, on ne nous apprend pas forcément la bienveillance envers soi ni le positivisme, c’est un travail dur que de d’enlever ce conditionnement et ses fausses croyances, ces mauvaises leçons apprises. Mais je pense aussi que ça en vaut tellement le coup…

    Ton article m’a fait réfléchir, j’aime ta vision des choses et te lire m’a fait du bien. Merci.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *