Qu’est-ce que le Syndrome des Ovaires Polykystiques aka SOPK ?

*** ATTENTION !  Je ne suis pas un professionnel de santé. Ce que j’expose ici c’est MON expérience, MES recherches (qui peuvent être faillible, je reste un être humain après tout) et je ne me substitue en aucun cas à l’avis d’un professionnel de santé. Si tu as des doutes, contacte ton médecin, ton gynécologue ou un endocrinologue. ***

[Article également disponible en format Podcast : https://youtu.be/MCECIVot6g8 ]

Aussi appelé “Syndrome des Ovaires Micro-Polykystiques”, “Dystrophie Ovarienne” ou encore  “Syndrome de Stein-Leventhal”, il a été découvert en 1935 par deux chercheurs américains, Stein et Leventhal.

Il s’agit de la maladie hormonale la plus courante dans le monde. Il y a entre 10 à 20% des femmes qui sont touchés par ce mal (soit 1 femme sur 5), dont près de 75% qui ne sont pas correctement diagnostiquées.

 

Pourquoi “Syndrome” et pas “Maladie” ?

 

Un syndrome est un ensemble de symptômes (signes) sans cause spécifique, que la personne est susceptible d’avoir en même temps lors de certaines maladies. [ref : définition tiré de “Vulgaris Médical” https://www.vulgaris-medical.com/encyclopedie-medicale/syndrome ]

 

Pourquoi “Ovaires Polykystiques” ?

 

En fait ce n’est pas réellement que nous avons des kystes aux ovaires…

 

Pour que tu comprennes, reprenons nos petits cours de Biologie du lycée. Dans nos ovaires nous avons ce qu’on appelle des “follicules”, ce sont des poches qui quand elles sont prêtes, qu’elles sont matures, libèrent l’ovule. Ensuite elles se muent en corps jaune qui est évacué naturellement par ton corps et c’est à ce moment que tu as tes règles (j’ai BEAUCOUP simplifié).

 

Quand il y a un SOPK dans l’équation : le petit follicule se développe et c’est tout. Il ne libère pas l’ovule, et comme il ne le libère pas il se calcifie ; tous ces follicules s’accumulent et voilà que t’en as plein dans ton ovaire. On aurait pu appeler cela “Ovaires Polyfolliculaires”.

 

Pour l’anecdote, quand Stein et Leventhal ont découvert le Syndrome il pensait qu’il s’agissait réellement de kystes ovariens, ce n’est que plus tard, quand la technologie médicale le permit, qu’on pu découvrir qu’il s’agissait en fait de follicules calcifiés.

 

Donc par effet boule de neige, pas d’ovules, pas de corps jaune. Pas de corps jaune, pas de règles, pas de cycles. Pas de cycles [pas de palais ?]. Voilà pour l’explication littéraire.

 

Seulement une part des femmes SOPK ont des règles, d’autres ont des cycles un peu plus long de 38/40 jours, d’autres ont des ovulations et très peu de règles… Nous n’avons pas de schémas types du SOPK. Il fait un peu ce qu’il veut le coco…

 

Son origine est incertaine – on ne sait pas réellement d’où ça vient, comment il se déclenche ni même comment il évolue. Chaque femme atteinte de ce Syndrome à sa propre histoire, ses propres symptômes, ses propres particularités – nous sommes 10 à 20% autour du monde à l’avoir parmi toutes les femmes de cette planète, autant de schémas à prendre en compte…

 

Il est considéré comme étant un syndrome hormonal, il influence directement le fonctionnement du corps féminin : peu ou pas de règles, peu ou pas d’ovulations, hirsutismes (hyper-pilosité), alopécie (perte de cheveux), taux d’hormones anormaux, surpoids/obésité/maigreur extrême, acné, risque accrue de diabète, de cholestérol et de maladie cardiovasculaire, dépression, infertilité, fausse couche…

Cette liste est non-exhaustive en plus du fait que chacunes d’entre nous n’avons pas toutes les cases de cochés et que ça fluctue avec le temps.

 

Comment est-il diagnostiqué ?

 

  • Souviens-toi que je ne suis pas médecin, ni gynécologue. Ici je te donne juste ce que j’ai trouvé quand on ne répondait pas à mes questions. Du coup si doute il y a, prends rendez-vous avec ton spécialiste ! 😉
  • On l’appelle “Consensus de Rotterdam” : si une femme réunie 2 des 3 critères on considère qu’elle a le Syndrome des Ovaires Polykystiques
  • Critère 1 : troubles des cycles qui se traduit par une anovulation (absence d’ovulation) ou une dysovulation (ovulation irrégulière). Mis en évidence par une courbe de température plate – en gros juste après une ovulation on peut remarquer un pic thermique, absent chez les SOPK – mais aussi par une aménorrhée (absence de règles).
  • Critère 2 : hyperandrogénie clinique (qui est observable à l’oeil nu – soit hirsutisme/hyperpilosité, acné, alopécie/perte de cheveux) et/ou biologique (observable par des analyses en laboratoire)
  • Critère 3 : ovaires polykystiques à l’échographie (présence d’au moins 12 follicules de 2 à 9 mm et/ou augmentation du volume ovarien)

[Parenthèse personnelle : pour te donner un exemple, j’ai le critère 1 (aménorrhée) et le critère 2 (hyper-androgénie clinique -> hirsutisme sévère) mais pas le troisième – ou comment avoir un Syndrome des Ovaires Polykystiques sans ovaires polyfolliculaires, c’est un mystère !]

 

Comment le traiter ?

 

Il n’y a pas de traitements curatifs (qui guérit de la maladie) pour le SOPK.

 

Les solutions disponibles dans la médecine occidentale classique sont de prendre les symptômes un par un et de les traiter indépendamment du Syndrome – traitement dits “symptomatique”.

 

Pour la pilosité, l’acné, l’absence de règle on vous conseillera un traitement hormonal ou une pilule contraceptive (celle-ci est couramment prescrite pour les femmes SOPK).

Pour l’infertilité, on vous proposera un autre traitement hormonal au moment où le souhait de grossesse apparaîtra, voire d’ouvrir une procédure pour une procréation assistée médicalement (PMA).

Pour les problèmes de poids on vous orientera vers un•e nutritionniste. Pour les dépressions, un psychothérapeute… Etc. Etc.

 

Voilà c’est un article très formel aujourd’hui mais j’avais remarqué que je ne vous avais pas dit “précisément” ce qu’il en était. Beaucoup de personnes qui passent par là ne sont pas atteintes du SOPK, ou ne le savent peut-être pas, ça valait le coup de faire une piqûre de rappel 😉

 

N’hésites pas à laisser des questions, je me ferai une joie (de tenter) d’y répondre !

 

Avec tout mon amour <3

 

Crédits photo : Photo by luizclas from Pexels

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *